Page images
PDF
EPUB

Honorable Gentlemen of the Senate :

happily been successful. Should your sanction be Gentlemen of the House of Commons :

given to the arrangements then made all occasions

of dispute will have been removed, and the most In fulfilment of the important trust committed cordial relations established between the Dominion to me by Her Majesty, I have recourse for the and Provincial Governments. The papers will be first time to your advice and assistance. It is a laid before you and your consideration invited to source of the deepest personal satisfaction to me

measures enabling me to give effect to the agreethat I should have been called by Her Majesty ment. to an office in which, as Her Representative. I am enabled to take a part in the public affairs of

The rapid increase of population in the Norththe Dominion, and to associate myself with you west renders some amendments in the Northin the performance of the honorable duties which west Territories Act expedient, and your attenyou are about to approach.

tion will be called to this important matter. I rejoice to learn that although the last harvest The progress of the Indians in Manitoba and has been less productive than its predecessors, the North-west during last year has been on the and although there are indications that the rapid whole satisfactory. The Bands included in the expansion of your commerce has to some extent several Indian Treaties have for the most part be.

taken themselves to their reserves. A Bill for the been followed by over-trading, the general condition of the Dominion is such as to justify me in further promotion of their interests will be sub

mitted to you, as well as a measure applicable to congratulating you upon its prosperity.

the whole Dominion for the purpose of encourag. The marked success attained by Canada at the ing the more advanced Indian communities to asInternational Fishery Exhibition in London, must

sume the responsibilities of self-government. be very gratifying to you, and has, I doubt not,

The Bill laid before you last session for the rebeen of great service in showing to the world the presentation of the people in Parliament and the wealth of our fisheries and the extent of our marine assimilation of the electoral franchises existing in industries and resources.

the several Provinces has now been before the The Commissioners appointed by my predeces- Country for a year. The measure will be re-introsor for the purposes of consolidating the Statutes duced and I commend it to your attention. affecting the Dominion, have pursued their task

I would also urge upon you the expediency of with diligence, and I am enabled to lay before you providing for the regulation of factory labor and for examination about sixty chapters of the pro- the protection of the workinginan and his family, posed consolidation. The remainder of the work | The measure submitted last session, with some will be prepared, and the whole of it revised dur- amendments, will be laid before you. ing the present year, so that the final report will be ready at your next session for your approval.

The rapid progress of the Canadian Pacific

Railway has been maintained throughout the past The number of immigrants to Canada during year. Of the twothousand eight hundred and thirtythe past season has, I am glad to say, been great- three miles of the main line between Pembroke er than in any previous year, and is a proof that and Port Moody, one thousand seven hundred and the better Canada is known the more it is valued thirty-eight miles are now constructed, rendering by those seeking a home in the new world. practicable the completion of that great work Arrangements are in progress to diminish the

within the next two years. Although the time cost of inland transport, and I have reason to be within which the Railway Company is bound to lieve that the result will be a steady increase of finish the road will not expire until 1891, my

Government has thought it of the greatest importvaluable settlers in the future.

ance for the settlement of the North-West and During the recess negotiations were resumed the development of our trade that its completion with British Columbia in regard to several matters from sea to sea should be hastened, and the Comupon which differences had for some time existed pany enabled to open the line throughout by the between the two Governments. One of my spring of 1886. With this view, and in order to ministers visited that Province last summer on a aid the Company in procuring sufficient capital special mission with a view to the adju nent of for the purpose the disposal of its unsold shares, all questions in controversy, and his efforts have l the Government agreed to receive a deposit of money and securities sufficient to pay a minimum was pleased to retire, and the House of three per cent. dividend for ten years on sixty-five Commons withdrew. millions of the stock. That arrangement was made in the helief that it would give steadiness The House resumed. and increased value to the shares on the market. A combination of unfavourable circumstances has

RAILWAYS BILL. prevented the fulfilment of these expectations, and the Company has not been able to obtain the re

FIRST READING. quired capital by a sale of its stock. The best means of preventing any delay in the great object

HON, SIR ALEX. CAMPBELL introof the early completion of the railway demands duced a Bill intituled “An Act relating to your earnest consideration.

Railways." I am pleased to be able to state that the opera

The Bill was read the first time. tion of that portion of the railway already opened affords the most gratifying evidence of its sound

THE ADDRESS. ness as a commercial enterprise and of its great value to Canada.

MOTION.

The large increase of the volume of traffic on THE SPEAKER reported His Excelthe Intercolonial Railway over that of any previous lency's Speech from the Throne, and the year, without involving any burden upon the same was then read by the Clerk. country, is a satisfactory proof of the continued development of trade between the eastern and Hon. SIR ALEX. CAMPBELL moved western portions of the Dominion.

that the House do take into consideration

the Speech of His Excellency the GovA provisional arrangement made with the ernor-General on Monday next. Government of Nova Scotia for the retention of

The motion was agreed to. the Pictou Branch and the acquisition of the Eastern Extension Railway to the Strait of Canso THE VANCOUVER ISLAND RAIL will be submitted for your approval.

WAY. Gentlemen of the House of Commons :

MESSAGE. The accounts for the past year will be laid before you. You will find that the expenditure A message was received from his Exhas been considerably less and the receipts larger cellency the Governor-General under his than the estimates, the surplus exceeding that of sign Manual, transmitting to the Senate any previous year. The revenues of the first half an agreement made at Victoria, on the of the current year, notwithstanding the large 20th day of August, 1883, relative to varimportations of last season, have been such that ious points remaining unsettled between the we may reasonably expect that the estimates for Government of the Dominion and that of * the year will be fairly maintained.

the Province, together with the contract

for the construction of a Railway on the The estimates for the ensuing year will also be Island of Vancouver, and accompanying submitted to you. They will, I trust, be found papers, and recommending the same to to have been prepared with due regard to economy. the favourable consideration of the House. Honorable Gentlemen of the Senate :

The message was read by the Clerk. Gentlemen of the House of Commons :

Order that the same do lie on the table. I feel assured that you will devote yourselves THE LIBRARY OF PARLIAMENT. with earnestness and assiduity to the consideration of the subjects I have mentioned, and to all

REPORT, matters affecting the public interests that may be brought before you.

The SPEAKER presented the Report

of the Librarian on the state of the Libary His Excellency the Governor-General I of Parliament.

Ordered that the same do lie on the invasion armée, sans but de spéculation, table.

sachant bien que, pendant un certain The Senate adjourned at 4.30 p. m. nombre d'années, ce serait un fardeau until Monday next.

pour lui, le pays a construit le chemin de fer Intercolonial. Aujourd'hui il commence à recueillir le fruit de ce sacrifice. Le chemin n'est plus une charge pour

l'Etat, grâce au développememt de l'inTHE SENATE.

dustrie et à l'augmentation du traffic et

aussi à la bonne administration du Ottawa, Monday Jan. 21st, 1884. Gouvernement.

Mais la grande entreprise que nous The SPEAKER took the Chair at avions à faire pour assurer l’union des ProThree o'clock.

vinces et l'unité de la confédération, c'é

tait la construction d'un chemin de fer Prayers and routine proceedings. reliant l'océan Pacifique à l'océan Atlan

tique : la distance est immense ; il fallait ADDRESS IN ANSWER TO THE traverser des déserts, tailler dans le roc SPEECH FROM THE THRONE. des montagnes.

Beaucoup criaient à la folie, que nous Hon. M. LACOSTE—Ce n'est pas ne pourrions réaliser un projet aussi absans hésitation que je me lève pour propo- surde, que les ressources de la nation ser l'adresse en réponse au discours du étaient insuffisantes. Cependant, ce qui trône.

était un projet, il y a quelques années, est Habitué au langage du Palais, je crains aujourd'hui, pour ainsi dire, une réalité. que ma voix ne soit trop peu exercée pour Il s'est trouvé des hommes sérieux, et traiter comme il convient devant cette non pas des prête-noms, il s'est trouvé des Chambre les grandes questions qui inté- capitalistes puissants qui se sont chargés ressent si vivement le pays.

de la construction de ce chemin. Toutefois, appelé à siéger au milieu de Sans doute que les entrepreneurs du vous, c'eût été, il me semble, mal compren chemin du Pacifique, en acceptant le condre mon devoir que de refuser l'honneur trat, pensaient y trouver leur intérêt, mais il qui m'était offert, que de fuir la responsa- faut avouer tout de même qu'il leur fallait bilité qui m'incombe d'être l'écho de cette une forte dose de courage, d'énergie, de Chambre dans l'appréciation qu'elle fait de sagacité pour risquer leur fortune dans une la politique du Gouvernement telle qu'an- entreprise aussi colossale, dont il était si noncée par Son Excellence.

difficile de prévoir les résultats au point de Comme toute législation doit répondre vue financier. à un besoin qui se fait sentir dans la Tandis que, dans les chambres, ici, on accunation, il est tout naturel que la plupart sait le Gouvernement de leur donner trop des mesures annoncées par Son Excellence d'aide, des hommes de la finance dépréciaient aient trait à la consolidation et à l'affer- leurs actions sur les marchés monétaires. missement de la Confederation qui a Les compagnies rivales, comprenant la terété conçue et réalisée pour faire de nous rible concurrence que le Pacifique canaun grand peuple.

dien leur ferait, l'avantage de pouvoir comUnir des pays séparés par des distances muniquer d'un océan à l'autre sur un seul interminables, par des déserts, pour ainsi et même chemin de fer, sans avoir besoin dire, sans fin, dans le but d'en faire une de compagnies étrangères, sans être tenu seule et même nation, eût semblé une de faire avec elles de ces arrangements qui utopie à des peuples plus riches et plus absorbent les profits et font hausser les forts que nous.

prix de transport, comprenant le grand Cependant une population de quatre avantage d'avoir une seule et même admillions a entrepris cette grande oeuvre ministration d'un bout du chemin à l'autre, et pour cela s'est imposé des sacrifices les compagnies rivales, dis-je, firent une immenses qui méritent l'admiration de lutte acharnée. l'univers.

Nonobstant cette lutte, la compagnie du Pour sa propre défense contre toute Pacifique a avancé la construction avec

une rapidité peut-être sans précédent, et L'occasion me semble favorable. L'état elle va finir dans deux ans ce qu'elle s'était d'incertitude dans lequel se trouve ce pays engagée à terminer en 1891.

commence à y paralyser les capitaux, surMais cette lutte n'a pas été sans effet, tout dans les centres monarchistes. et les valeurs de la compagnie ont été dé- Déjà plusieurs Français ont placé des préciées.

capitaux dans notre pays. C'est sans doute Le Gouvernement a cru quil devait ve- un avantage d'avoir des émigrants, mais nir au secours de la compagnie, afin de c'est un avantage encore beaucoup plus hâter l'achèvement du chemin, et a donné grand d'avoir des émigrants qui apportent la garantie dont il est parlé dans le dis- de l'argent. cours du trône.

Tout en pensant à la grandeur et à la · Malheureusement cette aide n'a pas prospérité de notre pays, nous ne saurions été suffisante :--les rivalités ont continué et oublier les anciens propriétaires du sol. d'ailleurs les effets de chemins de fer ont

Si la découverte de Nouveau Monde, dit subi une dépression générale, des fortunes notre grand historien Garneau, a exercé se sont écroulées.

une influence salutaire sur les destinées de

l’Europe, elle a été funeste aux nations

les tances, les valeurs du Pacifique canadien la liberté, leurs moeurs belliqueuses, leur

de aient subi une épreuve trop forte, comme les autres valeurs de même nature.

intrépidité retardent encore à peine d'un

jour leur ruine : au contact de la civilisaLe Gouvernement, çroyant qu 'il est de tion, elles tombent avec plus de rapidité l'intérêt du pays que ce chemin soit com- que les bois mystérieux que leur servaient plété au plus vite, se propose de suggérer de retraite, et bientôt elles auront disparu à cette Chambre de venir de nouveau en aide à la compagnie.

sans laisser plus de trace que les brises J'ai toute confiance que cette mesure qui passent sur les savanes.” sera reçue avec toute la faveur què mérite Espérons que nous pourrons sauver les son importance, et que cette Chambre con- débris de ces nations et les amener à sentira à toute aide qui ne sera pas de na- jouir des bienfaits de la civilisation. ture à obérer trop fortement le trésor. En les initiant peu à peu aux affaires,

Ce chemin de fer que nous construisons en leur laissant par degré la responsamoyennant de si grands sacrifices, n'est pas bilité de leur propre gouvernement, peutseulement fait pour relier la Colombie-An-être pourrons-nous les soustraire à l'humiliaglaise aux autres Provinces. Cette immense tion d'une tutelle qui n'existe, chez les plaine qui s'étend depuis le lac Supérieur peuples civilisés, que pour protéger l'enjusqu 'aux Montagnes Rocheuses, nous fance et la première jeunesse. appartient. Elle a été découverte par un oeuvre de justice et d'humanité que fait Canadien, La Verendrye, qui vers le milieu le Gouvernement en tentant dans ce sens du dernier siècle a planté le drapeau de la les efforts qui nous sont annoncés par le France au pied même des Montagnes discours du trône. Rocheuses.

Rien ne peut être plus propre à faire L'année prochaine, on célébrera le deux- connaître notre

pays et à favoriser centième anniversaire de cet infatigable l'immigration, que les expositions comme découvreur.

celle des pêcheries qui a eu lieu à Londres Il nous faut utiliser le sol de cette dars le cours de l'année dernière. contrée si fertile ; mais, comme notre popu- J'avais l'avantage de visiter cette exposilation n'est pas assez dense pour nous per- tion en juillet dernier, et j'étais fier d'enmettre de coloniser nous-mêmes ces terres, tendre autour de moi vanter les ressources le Gouvernement favorise avec sagesse un et les produits du Canada. Avouons que courant d'immigration qui, grâce à ses ce succès est dû en grande partie au efforts, va toujours en augmentant.

choix judicieux qu'a fait le gouvernement J'ai toute confiance que le gouvernement, dans la personne de M. Joncas. Les jourdans les efforts qu'il fera, tiendra compte naux de Londres étaient remplis d'éloges des sympathies de la Province de Québec, à propos de la lecture qu'il a donnée, et et qu'il fera venir de France une immi- son activité et sa complaisance lui ont gration saine.

gagné les sympathies des visiteurs.

Passant maintenant aux autres questions notre jeune pays. Puisse son séjour et qui font la matière du discours du trône, celui de sa noble épouse parmi nous être qu'il me soit permis de féliciter l'hono- un des bons souvenirs de leur vie. rable Ministre de la justice du succès qu'il Quant à moi, Canadien-Français, je a obtenu dans le règlement des différends n'oublierai pas ce sentiment de délicatesse entre la Puissance et la Colombie-Anglaise. qui lui fit répondre en français dans la ville

Son habileté ne lui a pas plus fait défaut de Champlain à l'adresse qui lui était dans cette circonstance qu'en toute autre présentée par la cité de Québec. Le sang

Il est à espérer que les conflits entre les français coule dans ses veines comme dans Provinces et le Gouvernement de la les nôtres--sa mère était Francaise, et notre Puissance seront toujours réglés avec autant mère patrie, c'est la France. de justice et de facilité.

Cela lui assure les sympathies des CanaLes questions constitutionnelles sont diens-Français. toujours brûlantes, et l'avenir de la confédération est dans une interprétation de

Je propose :la constitution, sage et conforme aux vues de ses auteurs, dans une interprétation That the following Address be presented to tendant à rendre à César ce qui appartient His Excellency the Governor General to offer the à César et aux Provinces ce qui appartient respectful thanks of this House to His Excellency aux Provinces.

for the gracious Speech he has been pleased to Nous ne saurions trop féliciter le Gou- make to both Houses of Parliament : namely :vernement d'avoir entrepris la refonte des lois statutaires fédérales. Ce travail com

To His ExcELLENCY the Most Honouable prend non seulement les lois passées de Henry Charles Keith Petty-Fitzmaurice, Marquis puis la conféderation, mai ssi celles an- of Lansdowne, in the County of Somerset, Earl térieures qui sont disséminées dans les dif- of Wycombe, of Chipping Wycombe, in the férents statuts provinciaux. Ceux des com- County of Bucks, Viscount Caln and Calrstone, missaires que je connais me sont une in the County of Wilts, and Lord Wycombe, garantie que tout le soin et toute l'attention Baron of Chipping Wycombe, in the County of voulue seront apportés dans l'exécution de Bucks, in the Peerage of Great Britain ; Earl of cet ouvrage important.

Kerry and Earl of Shelbourne, Viscount Clan. Les amis de l'humanité et de la saine maurice and Fitzmaurice, Baron of Kerry, Lixnaw, économie politique ont dû voir avec plaisir and Dunkerron, in the Peerage of Ireland ; Goverla inesure annoncée concernant la régle- nor General of Canada. mentation du travail dans les manufactures. Un grand manufacturier des Etats-Unis MAY IT PLEASE Your EXCELLENCY me disait qu'il avait limité les heures de We, Her Majesty's dutiful and loyal subjects, travail dans ses fabriques, et que le travail the Senate of Canada, in Parliament assembled, était dès lors devenu beaucoup plus pro-humbly thank Your Excellency for your gracious ductif

. Si le travail est excessif, l'homme Speech at the opening of this Session. finit par faire machinalement son ouvrage, et l'intelligence ne guide plus sa main trop portant trust committed to you by Her Majesty,

Your Excellency, in fulfilment of the im. fatiguée.

has been graciously pleased to have recourse for Cet épuisement se fait surtout sertir

the first time to our advice and assistance. We chez les femmes et les enfants, dont l'orga. respectfully thank Your Excellency for the expresnisme plus délicat est bien plus vite usé, et sion that it is a source of the deepest personal l'on finit par avoir dans les centres manufacturiers une population étiolée.

satisfaction to you that you should have been call. Je dois, en terminant, féliciter le pays du ed by Her Majesty to an office in which, as Her choix qu'a fait sa Majesté dans la per- Representative, Your Excellency is enabled to sonne du Marquis de Lansdowne pour take a part in the public affairs of the Dominion, gouverner ce pays.

and to associate yourself with us in the perform. Son passé est pour nous garant de ance of the honourable duties which we are about l'avenir. Déjà dans les hautes positions qu'il to approach. a occupées, il a fait conaître son talent We rejoice with Your Excellency to learn et son habileté. J'ai toute confiance que, that, although the last harvest has been less procommeses prédécesseurs, il s'attachera alductive than its predecessors, and although there

« PreviousContinue »