Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources à consulter, Volume 8

Front Cover
Firmin Didot fréres, fils et cie, 1855 - Bio-bibliography
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 265 - ... notre patience nous posséderons nos âmes, et attendrons la main forte du Seigneur, laquelle sans doute se montrera en sa saison et apparaîtra armée, tant pour délivrer les pauvres de leur affliction que pour punir les contempteurs qui s'égaient si hardiment à cette hen-re.
Page 463 - Candolle consacra six années à remplir cette i portante mission , et répondit par son zèle à la confiance du gouvernement. Les six rapports sur ses Voyages agronomiques et botaniques ont été consignés dans les Mémoires de la Société d'agriculture du département de la Seine, et réunissent une masse d'observations qu'on lit avec le plus grand intérêt.
Page 289 - A laqi'dle il sera définitivement prononcé par la Convention ou par le corps législatif sur le sort de Louis , qui demeurera jusqu'alors en état de détention; et néanmoins, en cas d'invasion du territoire français par les ennemis de la République, le décret sera mis à exécution.
Page 431 - Que Chanaan soit maudit! [ qu'il soit à l'égard de ses frères l'esclave des esclaves ! i 26 11 dit encore : Que le Seigneur, le ; Dieu de Sem, soit béni, et que Chanaan soit son esclave!
Page 191 - L'écurie de ce cheval était tout en marbre, avec une auge d'ivoire, et Caligula se proposait même de le nommer consul, lorsque la mort de cet animal vint mettre un terme aux folies dont il était l'objet de la part de son maître. Quant aux cruautés de Caligula, dont nous avons déjà fourni des preuves, nous citerons encore les faits suivans.
Page 793 - Comité de salut public (je parle des signatures en second), étaient une formalité prescrite par la loi, mais absolument insignifiante par rapport à celui qui était tenu de la remplir. Ce n'était de sa part ni une adhésion expresse ni même un acquiescement donné de confiance. Ces signatures enfin n'étaient pas seulement des certifiés conformes, car cela supposerait que le signataire aurait lu et collationné, ce qui n'est pas vrai.
Page 861 - Panoplie, ou Réunion de tout ce qui a trait à la guerre , depuis l'origine de la nation française jusquà nos jours, Châlons-sur-Marne, 1795, in-4°, avec atlas.
Page 687 - Son fils aîné, médecin comme lui, empoisonna sa femme et fut décapité ; son second fils tomba dans de grands désordres ; il le fit incarcérer plusieurs fois, puis lui coupa l'oreille et finalement le chassa de sa maison. Enfin il termina son existence infortunée, à Rome, à l'âge de soixante-quinze...
Page 721 - L'explication qui suivit entre les deux époux fut violente, et produisit un effet tout contraire à celui qu'en attendait Ingoberghe ; ce fut elle que le roi répudia, pour épouser Méroflède.
Page 721 - Ingoberghe, jalouse de l'amour que son mari avait pour ces deux femmes, fit tout ce qu'elle put pour l'en détourner, et n'y réussit pas. N'osant cependant maltraiter ses rivales, ni les chasser, elle imagina une sorte de stratagème qu'elle eroyait propre à dégoûter le roi d'une liaison indigne de lui.

Bibliographic information